La bohème montmartroise

Venez revivre en notre compagnie les grandes heures de la bohème de Montmartre, quand la Goulue et Valentin le Désossé guinchaient au Moulin de la Galette et que les artistes désargentés réinventaient le monde à leur façon.

Au cours de cette balade originale, nous vous conterons la Butte à la lueur des textes qui l’ont décrite, nous rencontrerons Picasso au Bateau-Lavoir et croiserons Marcel Aymé au détour d’une place, avant de longer les vignes qui surplombent le Lapin-Agile en compagnie de Pierre Mac Orlan et Roland Dorgelès. Alors n’hésitez pas : Laissez-vous surprendre par les fantômes de la Butte !

 

 

Pour en savoir plus :

 

     – Marcel Aymé : Le passe-muraille

Nombreuses éditions disponibles

Publiées en 1943, les aventures célèbres de Garou-Garou, immortalisé par Jean Marais rue Norvins, sur les lieux mêmes de ses derniers exploits.

 

     – Francis Carco : Jésus-la-Caille

Albin Michel, 2008

Ecrit avant la première guerre mondiale, ce roman met en scène un proxénète homosexuel dans le Milieu de Montmartre au début du XXe siècle… Pour améliorer votre argot !

 

     – Roland Dorgelès : Le château des brouillards

Paru en 1932 et malheureusement épuisé, à chercher d’occasion.

Du Lapin agile au château des Brouillards en passant par la rue d’Orchampt, les tribulations de Gérard, un poète mélancolique, vous font pénétrer dans le « maquis » de Montmartre, en compagnie d’artistes et anars de tout poil.

 

Roland Dorgelès : Bouquet de bohème

Paru en 1947, Bouquet de bohème est une chronique douce-amère du temps de la bohème montmartroise. Nous y croisons un Picasso famélique installé au Bateau-Lavoir, un Modigliani loqueteux, un Utrillo en perpétuelle errance, et beaucoup de personnages pittoresques qui ont contribué à forger la légende de la Butte. C’est aussi  l’occasion d’un retour nostalgique de l’auteur sur sa jeunesse. Il nous y parle d’un temps que les moins de vingt ans…

 

 Roland Dorgelès : Le marquis de la Dèche

Oeuvre tardive de l’auteur, il répond à la remarque d’un homme qui, s’étant reconnu dans le Château des Brouillards, s’y estimait malmené. C’est en quelque sorte une réhabilitation que lui offre Roland Dorgelès dans ce portrait flamboyant d’un prince de l’arnaque qui se rachète une conduite.

 

     – Pierre Mac Orlan : Quai des brumes

Gallimard (Folio), 1991

Encore le Lapin agile, par une nuit de neige cette fois. Publié en 1927, c’est aussi un bel hommage au « père Frédé », célèbre tenancier du cabaret.

 

     – Jeanine Warnod : Le Bateau-Lavoir

Editions Mayer, 1986

Pour tout savoir sur ce lieu mythique qui a vu naître le Cubisme.

 

     – Louis Nucera : Les contes du Lapin-Agile

Le Cherche-Midi, 2001

Tombé amoureux de Montmartre en 1964, Louis Nucera raconte avec passion et nostalgie une foule d’anecdotes sur le quartier et l’un de ses établissements emblématiques : Le lapin agile.

 

     – Julie Birmant et Clément Oubrerie : Pablo

Dargaud, 2012

vol 1 : Max Jacob,

vol. 2 : Apollinaire

Dargaud, 2012

Une bande dessinée très documentée pour connaître les débuts du plus célèbre résident du Bateau-Lavoir.

 

Paris de Lutèce à nos jours (N°4)

Toujours un très bon complément à nos visites, cette remarquable revue consacre dans ce numéro un dossier consacré à « La vie de bohème à Montmartre ». A lire sans modération

 

     – Musée Montmartre

12/14 rue Cortot

www.museedemontmartre.fr

Un charmant musée installé dans la plus ancienne maison de Montmartre dont le jardin surplombe les vignes. Suzanne Valadon, Maurice Utrillo et bien d’autres y résidèrent, et Renoir y peignit son célèbre tableau « La balançoire ». Pour prolonger votre balade et respirer le parfum du Montmartre d’antan.

 

  • Les aventuriers de l’art moderne, coffret de 3 DVD (Arte éditions)
  • Une approche esthétique originale de tous ces artistes qui ont constitué la bohème montmartroise du début du siècle. Un film documentaire remarquable et passionnant.

 

Et pour boire un verre ou casser la croûte…

arrêtez-vous au café Le Rêve, 89 rue Caulaincourt, authentique bistrot parisien comme il en reste trop peu. C’est là que le peintre Gen Paul et son ami Louis-Ferdinand Céline aimaient s’attabler. Le Rêve a aussi servi de cadre à une nouvelle de Marcel Aymé, autre habitué des lieux.

Lieu de rendez-vous :

Métro Abbesses (Paris, 18e arrondissement)

Prix :

10 €/ adulte 5€/ jeune à partir de 8 ans, étudiant, demandeur d'emploi

s'inscrire
Vous avez aimé cette visite, partagez-le... !
Partagez cet article sur la plateforme de votre choix
Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *