En remontant vers le canal Saint-Martin

Le dixième arrondissement, ses deux portes majestueuses et ses passages couverts exotiques… Pour atteindre le mythique canal Saint-Martin, il nous faudra pénétrer dans des boyaux méconnus et arpenter bien des ruelles tortueuses. En votre compagnie, nous y mènerons des enquêtes tirées de la littérature policière contemporaine. Au terme de cette balade, nous constaterons que les eaux calmes du canal Saint-Martin ne sont qu’un mirage et que ses berges à l’allure paisible recèlent en fait moult secrets.

Lieu de rendez-vous :

Métro Strasbourg-Saint-Denis (sortie N° 6, passage du Prado)

Prix :

10 €/ adulte 5€/ jeune à partir de 8 ans, étudiant, demandeur d'emploi

s'inscrire
Pour en savoir plus :

  • Joseph Bialot : Le manteau de Saint Martin

Roman noir, Le manteau de Saint-Martin a pour cadre les passages tortueux du Xe arrondissement. On y croise  Lafleur, qui doit de l'argent à un Mauricien prêt à tout pour récupérer son dû. Ou encore Clément et Ninon, couple vieillissant sur le point de se retirer à la campagne ; malheureusement, Clément perd au poker le prix de la maison et ses créanciers l'attendent au détour d'un passage.

  • Aristide Bruant : Saint-Lazare

Une magnifique chanson de l'homme au chapeau noir et à l'écharpe rouge, hommage aux prostituées enfermées dans la célèbre prison, victimes de la misère sociale.

  • Eugène Dabit : Hôtel du Nord

Fils des propriétaires de l'hôtel, Eugène Dabit publie en 1929 son roman éponyme. Succès éditorial énorme, il est consacré par le prix du roman populiste. Marcel Carné l'adapte neuf ans plus tard, avec Arletty et Louis Jouvet dans les rôles principaux. Atmosphère, atmosphère...

  • Léo Malet : M'as-tu vu en cadavre ?

Ce Nouveau mystère de Paris paru en 1956 est consacré au Xe arrondissement. Il conduit Nestor Burma sur les bords du canal Saint-Martin et l'amène à fréquenter le milieu du show business.

      . Jacques Tardi : M'as-tu vu en cadavre ?

A découvrir : l'adaptation du roman de Léo Malet par le dessinateur Jacques Tardi qui a si bien compris Les Nouveaux mystères de Paris. Son coup de crayon noir et blanc si caractéristique rend parfaitement l'atmosphère crépusculaire du roman de Léo Malet.

  • Dominique Manotti : Sombre Sentier

Agrégée d'Histoire, Dominique Manotti publie en 1995 son premier roman, Sombre Sentier. Très ancré dans la réalité géo-politique du tout début des années 80, il a pour toile de fond la révolution islamique en Iran, les affrontements en Turquie et une grève de clandestins turcs à Paris.

  • Restif de la Bretonne : Nuits de Paris

C'est en 1786 que Restif de la Bretonne entreprend la rédaction des Nuits de Paris, suite d'aventures anecdotiques qui témoigne, selon les spécialistes, de son emploi de «mouche» au service de la police royale. C'est au cours d'une de ces "nuits" qu'il se rend à la foire Saint-Laurent.

  • Georges Simenon : Maigret et le corps sans tête

Deux frères mariniers font un jour une drôle de pêche dans le canal Saint-Martin : un bras humain. Il n'en faut pas plus au commissariat du quartier pour appeler à la rescousse le célèbre commissaire du "36".

Vous avez aimé cette visite, partagez-le... !
Partagez cet article sur la plateforme de votre choix
Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *