Du rififi dans le Marais

Dans le Marais, les pittoresques petites ruelles savent se transformer en redoutable coupe-gorge, de même que les austères façades des beaux hôtels particuliers ne rechignent pas à protéger de nombreux mystères. Nestor Burma y découvre des cadavres plus souvent qu’à son tour, et le commissaire Maigret y traque des criminels au-dessus de tout soupçon… Il est vrai qu’en s’aventurant dans le quartier  on  côtoie des hôtels borgnes et des arrières-cours sombres et délabrées. Dieu sait tout ce qui s’y trame ! Dieu… et nous ! Car cette balade en compagnie de nos deux enquêteurs vous permettra d’explorer un quartier qui garde jalousement ses secrets et d’entrevoir quelques aspects sordides de l’âme humaine.

Lieu de rendez-vous :

Métro Pont-Marie (4e)

Prix :

10 €/ adulte 5€/ jeune à partir de 8 ans, étudiant, demandeur d'emploi

s'inscrire
Pour en savoir plus :

  • Léo Malet : Du rébecca rue des Rosiers

    La découverte d'un cadavre dans un appartement de l'île Saint-Louis conduit Nestor Burma dans le Marais, où résidait la jeune fille assassinée.

 
  • Léo Malet : Fièvre au Marais

    Nestor Burma, à cours d'argent, se rend chez un vieil usurier du Marais qu'il trouve assassiné. C'est le début d'une enquête riche en rebondissements qui fera pénétrer notre fin limier dans les petites cours et les passages sordides du quartier du Marais.

 
  • Frédérique Molay : La septième femme

    Sept femmes n'ayant aucun lien entre elles mais un mode de vie comparable sont successivement victimes d'un tueur en série. L'une d'elle, demeurant rue de Turenne, est prise en chasse par le meurtrier dans les petites rues du Marais.

    Prix du Quai des Orfèvres 2007.

 
  • Jean-Bernard Pouy : La vengeance des loufiats

    La place des Vosges vue par un serveur du restaurant A ma Bourgogne, la disparition d'un coureur de fond qui s'entraîne quotidiennement sur cette même place et la verve jubilatoire de Jean-Bernard Pouy font de cette nouvelle un petit bijou d'humour noir.

 
  • Georges Simenon : L'amie de Madame Maigret

    Une lettre anonyme arrive à la police judiciaire, mettant en cause un artisan de la rue de Turenne. Maigret préférerait que l'affaire n'ait pas de suite, malheureusement, la police tombe sur deux humaines dans un calorifère.

 
  • Georges Simenon : Pietr-le-Letton

    Le tout premier Maigret écrit par Simenon en 1929 et publié en 1931. Pietr-le-Letton, truand international, est signalé à la gare du Nord. Il échappe à Maigret qui retrouve sa trace dans un meublé de la rue du Roi-de-Sicile, où l'homme semble mener une double vie.

 
  • Paris de Lutèce à nos jours (N° 10)
On ne le dira jamais assez : Cette revue est passionnante. Les articles y sont riches et remarquablement     illustrés. A ne pas manquer dans ce numéro, celui consacré à "la marquise de Sévigné, hôte illustre du Marais" et "une visite du quartier de la rue des Rosiers", excellent complément à notre balade.

Vous avez aimé cette visite, partagez-le... !
Partagez cet article sur la plateforme de votre choix
Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *